Contactez - Nous

Sujet polémique : Pour ou contre le taxi Uber au Vietnam ?

Par L’équipe d'Amica Travel
02 Février 2015

Uber est une application pour les Smartphones créée en 2009 et exploitée par une entreprise technologique du même nom dont le PDG est Travis Kalanick.

C’est une application gratuite sur Smartphone qui met en contact utilisateurs et conducteurs réalisant des services de transports.

Uber, service de transport au Vietnam

Une personne envoie sa demande sur cette application en indiquant le point de départ et d’arrivée. Uber se connecte à un chauffeur et lui propose le parcours. Après l’acceptation du conducteur, Uber envoie les informations du chauffeur, de son véhicule, de l’itinéraire et du prix à l’utilisateur. Suite à ce service, l’utilisateur n’a pas besoin de payer directement le conducteur. Uber débite l’argent automatiquement sur son compte bancaire (une des conditions pour s’enregistrer et utiliser le service de Uber est d’avoir une carte bancaire et de donner les informations nécessaires pour le payement à Uber). Uber garde environ 20 % du prix comme frais de service et le conducteur reçoit donc 80 % du prix de la course.

Le système de Uber s’est développé rapidement. Après 6 ans d’existence, Uber a des services dans plus de 250 villes dans le monde. Et depuis juillet 2014, Uber est apparu au Vietnam. Tout d’abord, ce service existait seulement à Hô-Chi-Minh ville. Depuis décembre 2014, les véhicules de Uber roulent aussi dans les rues de Hanoï.

En 2014, Uber devient très populaire. Cette application donne un avantage énorme aux utilisateurs mais parallèlement créé aussi des problèmes. C’est pourquoi des grèves, interdictions et sanctions liées à Uber sont apparues partout dans le monde.

Le Vietnam est un nouveau marché pour Uber. La question est : faut-il accepter Uber ?

un nouveau marché pour Uber

Uber donne la possibilité aux utilisateurs de répondre à leurs besoins de déplacement ainsi que d’autres grands avantages.

Le plus grand de ces avantages est le prix à payer, plus bas que celui d’un taxi traditionnel. Les chauffeurs de Uber peuvent être n’importe qui sachant conduire une automobile (permis de conduire). Ce sont eux qui doivent s’occuper de leur propre véhicule (acheté ou loué) : assurance, réparation, entretien, etc. Uber est seulement un intermédiaire entre l’utilisateur et le conducteur. Cette application et son entreprise ne perdent pas une grande partie de frais fixe pour les véhicules. La part des conducteurs est de 80 %, et celle de Uber 20 %. Cette répartition est beaucoup plus avantageuse que celle appliquée entre les conducteurs de taxi « traditionnel » et leurs entreprises. C’est pourquoi les tarifs à payer pour les utilisateurs de Uber sont plus bas que ceux des taxis. Pendant une période d’économie difficile, le prix plus bas est un avantage concurrentiel important.

Un prix bas mais une qualité de service au niveau de 5 étoiles taxi. Au Vietnam, Uber a lancé uniquement le service Uber Black, ce qui a fait sa notoriété. Les véhicules utilisés doivent être des berlines noires. Par exemple Mercedes ou BMW. Par rapport la qualité des taxis « traditionnels », les véhicules de Uber sont à un niveau plus élevé. De plus, les utilisateurs laissent des commentaires, et il y a des enquêtes anonymes sur les services des conducteurs. Les conducteurs qui ont le plus de bons commentaires ont le plus de chance d’être choisis par les utilisateurs. Alors, les conducteurs veulent offrir le meilleur service. Ils travaillent pour leur nom, leur notoriété et non pas pour la marque d’une entreprise.   

le service Uber Black

Devenir un conducteur chez Uber n’est donc pas difficile, et le système de Uber est très large. Les conducteurs utilisent leur propre véhicule, il n’y a pas d’uniforme, ni de règle sur les marques de véhicules. Les utilisateurs ont un large choix.

Uber est une application pour Smartphones. Elle est pratique. Pour les taxis « traditionnels », il n’est parfois pas possible de les prendre dans la rue. Il faut appeler un centre téléphonique et demander. Puis ce centre demande un conducteur. À l’arrivée, on paye en espèces. Toutes ces actions sont manuelles. Il existe des erreurs et une perte de temps. Avec Uber, le choix des conducteurs est automatique, pareil avec le paiement.

Uber envoie à l’utilisateur et même au conducteur plus d’informations. Le conducteur reçoit le nom et la photo de l’utilisateur, ainsi que le point de départ et d’arrivée. L’utilisateur reçoit le nom et la photo du conducteur, les informations sur le véhicule, l’itinéraire, et le prix. Toutes les informations sont enregistrées et inchangeables car toute la procédure est automatique. Cela assure un bon service. Pourtant, toutes les pièces ont 2 faces.

problème de Uber

Le plus grand problème de Uber est la sécurité des utilisateurs et même des chauffeurs qui n’est pas assurée.

Uber est en position intermédiaire entre les utilisateurs et les conducteurs. Elle leur envoie à chacun des informations pour augmenter la sécurité. De plus, les informations contiennent l’itinéraire et le prix, et le paiement est automatique. Cela réduit la possibilité de tricherie.  

Uber et la réduction de la possibilité de tricherie

La réalité est qu’il est très facile de devenir un chauffeur chez Uber. Toutes les informations qu’un conducteur doit donner peuvent être réalisées en ligne. Il n’y a pas de rencontres face à face. Les informations données des conducteurs peuvent être fausses. Parmi les chauffeurs de Uber, il y a des personnes qui n’ont pas les capacités pour assurer le service.

La plupart des chauffeurs de Uber étant des hommes, les clientes féminines peuvent se retrouver en danger. En 2014, on a enregistré des cas de viol causés par des chauffeurs de Uber en Inde et en Grande-Bretagne. Il existe aussi un grand nombre de cas de harcèlements sexuels. Les chauffeurs causant des problèmes sont éliminés, mais peuvent ensuite à nouveau s’enregistrer avec une autre identité. Et, de la même façon, les chauffeurs peuvent aussi se retrouver en danger.

En cas d’accident, les chauffeurs doivent s’occuper eux-mêmes des problèmes liés à leur véhicule et à eux-mêmes. Et la part des utilisateurs n’est pas couverte. Il est possible que les utilisateurs ne soient pas couverts par l’assurance en cas d’accident.

Ce problème vient du statut juridique de Uber dans les différents pays. Uber est une entreprise technologique qui exploite l’application Uber. Ce n’est pas une entreprise de transport. D’après la loi des pays, Uber ne doit pas prendre la responsabilité des problèmes rencontrés lorsque les utilisateurs prennent le service. L’entreprise peut choisir de ne pas réparer les dommages.

Même en cas d’accident non routier, mais de problèmes autres comme la perte de bagages, oubli de bagages ou problème avec un chauffeur, l’utilisateur n’est pas aidé. Dans beaucoup de pays, Uber n’a pas de centre téléphonique pour aider les clients. Même si un client a un problème avec un chauffeur et souhaite arrêter le service, le paiement n’est pas remboursé. Le compte est débité automatiquement.

des inconvénients de Uber

Un autre problème est que Uber ne fait pas d’enregistrement d’activité de l’entreprise dans certains pays. Les organismes administratifs ne peuvent pas contrôler l’activité de Uber. Juridiquement, les activités de Uber dans certains pays sont illégales.

De plus, les véhicules des chauffeurs de Uber n’ont pas le nom de l’entreprise inscrit, ni de signe distinctif. Les véhicules de Uber peuvent être n’importe quelle voiture. Pour les organismes administratifs, c’est incontrôlable.

Sans inscription d’entreprise, et avec le payement automatique par carte bancaire ; Uber ne paye rien aux impôts. Pareil pour les chauffeurs qui reçoivent leur part de 80 %, celle-ci n’est pas sous le contrôle des impôts. Alors, Uber n’est pas une entreprise qui a la responsabilité sociétale.

Enfin, le prix de Uber est flexible. Il varie suivant l’offre et la demande. Cela peut-être cause de problèmes pour les utilisateurs. En décembre 2014, pendant la prise d’otages à Sydney (Australie), les tarifs de Uber ont doublés. Les utilisateurs souhaitant s’éloigner du centre-ville ont dû payer plus cher.

Uber

Le développement incroyable de Uber a crée un problème pour les États. On ne sait pas comment contrôler son activité et celles de ses chauffeurs.

Le Vietnam a lui aussi fait face à ce problème. Mais le ministère des Transports pense qu’il n’est pas nécessaire d’interdire Uber. Uber est utilisé dans beaucoup de pays, et le mieux à faire est de créer des lois pour s’adapter à la situation.

Pourtant, avant d’avoir ces lois, cette entreprise et ce service sont toujours illégaux sur tout le territoire vietnamien.

Pour vous déplacer en ville, préférez-vous le taxi « traditionnel » oui celui d'Uber ?

Besoin de conseil
pour votre voyage

  • Notre conseiller(ère) vous répondra sous 48H
CONTACTEZ-NOUS
rejoignez-nous sur facebook