Contactez - Nous

Découverte de la mythique Route Coloniale 4

RC4, un nom mythique qui sonne fort aux oreilles des anciens combattants de la guerre d’Indochine et à tous les passionnés d’histoire. Cette ancienne route coloniale, reliant Lao Kay à Monkay, située à l'extrémité nord du Tonkin et longeant la frontière chinoise sur 200 km, a eu une importance stratégique majeure pendant la guerre d'Indochine.

Nous sommes partis de Lang Son et avons suivi ensuite les traces des différents convois chargés de ravitailler les postes et forts qui s’échelonnaient tout au long de son axe : Dong Dang, Na Sam, That Khe, Dong Khe, Cao Bang, pour les principaux.

Route coloniale RC4 Cao Bang vietnam
La mythique route coloniale 4

La RC4 a souvent été l'objet de combats féroces pour les soldats français avec les Pavillons noirs, les Japonais en 1940 et 1945 et surtout le Việt Minh à partir de 1947 avec qui ils connurent une de leurs plus lourdes défaites. C’est pourquoi on la surnommait « la route sanglante ».

Le drame de la RC4

Si aujourd’hui la RC4 est un beau ruban d’asphalte courant comme une couleuvre affolée à travers des paysages grandioses, hérissés de pitons karstiques ; durant la guerre d’Indochine elle était le cauchemar du Corps Expéditionnaire français. Dans ce décor accidenté, entre pics et précipices, souvent dans le crachin ou la brume, les troupes du Vietminh avaient pour mission d’harceler les convois de ravitaillement qui empruntaient la RC4 de Lang Son à Cao Bang. Bordée de collines et de montagnes, avec parfois des passages au milieu de falaises abruptes, cette route était propice aux embuscades. Les attaques commencèrent dès 1947 et en 1950, certains convois de ravitaillement perdaient jusqu’à 80% de leurs camions entre Dong Khê et Cao Bang. La présence en 1949 des troupes de Mao à la frontière sino-tonkinoise décida les autorités militaires françaises à évacuer tous les postes encore tenus situés le long de la frontière. Mais, le 17 septembre 1950, le Vietminh s’empare de Dong Khê coupant la RC4 en deux. La colonne Charton partie de Cao Bang et celle de Lepage partie de Lang Son ne feront jamais la jonction pour reprendre Dong Khê. Ce sera le rendez-vous de la mort dans la fameuse cuvette de Coc Xa où les 2 colonnes y sont anéanties le 7 octobre 1950. Pour beaucoup, c’est sur la RC4 qu’a été perdue la guerre d’Indochine. La bataille de la RC4 constitua l’acte fondateur de l’armée populaire du Vietnam et Diên Biên Phu ne sera, quatre ans plus tard, que la conclusion inéluctable de ce conflit.

Col de Lung Phai
Mosaïque rendant hommage aux héros vietnamiens au col de Lung Phai

A la découverte des vestiges de la guerre d’Indochine

En sillonnant aujourd’hui la RC4 de Cao Bang à Lang Son, il est possible de découvrir quelques vestiges de la guerre d’Indochine et aussi de mieux comprendre le contexte topographique si spécial de cette bataille sanglante. Nous avons eu la chance d’être accompagnés lors de notre inspection par un spécialiste français de la guerre d’Indochine – M. Hugo Génin. Résidant à Hanoi depuis près d’une décennie, ce docteur en anthropologie historique passionné et passionnant est à même, dans le cadre d’un dialogue convivial et riche en interactions, de faire parler les pierres.

Vieux blindé français vietnam
Vieux blindé français

En effet, le fort de Cao Bang ; l’ancien quartier Dennery ; est aujourd’hui occupé par l’armée vietnamienne et est donc inaccessible, du fort de Dong Khê n’émerge qu’un fortin et quelques positions reconstituées, l’ancien nid d’aigle du capitaine Mattéi sur Na Cham est désormais perdu sous la végétation et les forts de Lang Son ; dont le fort Négrier ; élevés lors de la conquête du Tonkin ne sont plus que des ruines, stigmates de la guerre sino-vietnamienne de 1979.

Montagne calcaire Cao Bang
L'emplacement d'un ancien fort français dans un cirque calcaire

Fortin Dong Khê
Fortin de Dong Khê

Une région à la beauté époustouflante

Cette région, aux paysages tourmentés où la nature semble avoir été prise de folie et pétrifiée dans son délire, est un véritable enchantement pour les amoureux de la nature et des randonneurs. Au cœur de ce capharnaüm calcaire, les chemins de randonnée sont nombreux et les rencontres toujours chaleureuses. C’est le territoire de nombreuses minorités ethniques dont les Tay, les Nung, les Dao ou les H’mong. Profitez-en pour à pieds vous rendre dans la superbe vallée de Quang Liet et dans la fameuse cuvette de Coc Xa qui a donné naissance au néologisme « coxer ». Une cuvette profonde aux parois abruptes, jonchées d'éboulis, qui s’atteint aux prix de nombreux efforts. Lorsque l’on gagne cette cuvette, ne présentant aucune échappatoire face aux positions de feux sur les hauteurs occupées par le Vietminh, on comprend l’enfer que cela fut. Mais cela est du passé, et les habitants de la vallée vous accueilleront volontiers le soir venu pour l’étape. Ici, les coudées sont franches, l’alcool de riz jovial et la saucisse aussi tendre que les joues d’un nourrisson.

magnifiques paysages cao bang
Ce voyage est l'occasion d'admirer de magnifiques paysages

rencontre avec la population
Et d'aller à la rencontre d'une population chaleureuse

La découverte de la RC4 et de ses vestiges historiques est facilement insérable dans un circuit dans le Nord du Vietnam. Vous pouvez la combiner avec :

  • Un bain dans les superbes chutes de Ban Gioc
  • La découverte du lac Ba Be
  • L’exploration du géo-parc de Dong Van classé à l’Unesco
  • Une croisière dans la baie d’Halong

articles liés :