Amica Travel Vietnam Nous contacter

Agence locale, spécialiste des voyages sur mesure : Vietnam, Laos, Cambodge & Birmanie

elephants laos

La province de Sayaboury

Province du nord-ouest du Laos limitrophe de la Thaïlande située sur la rive occidentale du fleuve Mékong, Sayaboury, qui a différentes orthographes, est la province qui compte le plus d'éléphants de l’ancien royaume au million d’éléphants.

Cette région montagneuse hors des sentiers battus, est méconnue par les voyageurs et pourtant, il s’agit d’une province à la beauté sauvage en grande partie couverte par le parc national de Nam Phouy. Sayaboury recèle donc bien des petits trésors à découvrir. Longtemps enclavée, la province est maintenant facilement accessible par la route depuis Vientiane et la charmante ville de Luang Prabang, classée au patrimoine mondial de L’UNESCO.

L’histoire de la province de Sayaboury

L’histoire de la province de Sayaboury fut quelque peu tumultueuse en raison surtout de sa position géographique le long du Mékong et sur la ligne de partage des eaux entre le bassin du Mékong et celui de la Nan. Jadis, la province de Sayaboury faisait partie du royaume de Luang Prabang mais si faible que ce dernier dû se reconnaitre vassal du Royaume du Siam. Sous suzeraineté thaïlandaise jusqu'à un nouveau traité conclu en 1907 avec les Français, la Thaïlande récupère la province de Sayaboury en 1940 lors de la défaite française face aux Japonais. Mais à la fin de la seconde guerre mondiale, la France récupéra de nouveau la province. Les derniers soubresauts de la province de Sayaboury survinrent en 1987 quand éclata la « guerre des collines », un conflit frontalier entre le Laos et la Thaïlande provoqué par un différend impliquant la carte faite par les autorités coloniales en 1907 pour marquer la frontière entre le Siam et l'Indochine française.

Le parc national de Nam Phouy

Véritable sanctuaire d’Asie du Sud-Est et seule zone protégée nationale du Laos à l’ouest du Mékong, le parc national de Nam Phouy occupe 1 912 km2 le long de la frontière thaïlandaise, dans la région centrale de la province Sayaboury. Des crêtes abruptes et escarpées, composées principalement de grès et de schistes mésozoïques, avec des affleurements calcaires à leurs bases, caractérisent le terrain du parc national de Nam Phouy, avec des sommets atteignant 1 790 mètres à l’ouest.

Le parc national de Nam Phouy est la source de trois rivières d’importance : la Nam Phouy, la Nam Phoun et la Nam Lai qui chacune se jettent à l’est dans le Mékong. La plupart des forêts de feuillus mixtes dominées par le bambou couvrent la majeure partie du parc bien que les forêts de teck les plus à l’est dominent à plus basse altitude et que les arbres à feuilles persistantes saisonnières se rencontrent le long des rivières.

Cette couverture végétale abrite 50 espèces de mammifères dont environ 350 éléphants sauvages, probablement la plus grande population contiguë du Laos, ainsi que des gaurs, des tigres, des dholes, des saros et des ours noirs d'Asie. Le parc national de Nam Phouy est également le refuge, dans sa partie la plus septentrionale, des langur argentés et des gibbons lars. Il existe également des preuves de la présence du rhinocéros de Sumatra, et les ornithologues ont répertorié 70 espèces différentes d’oiseaux. Un véritable sanctuaire naturel qu’il est possible de découvrir avec un guide/pisteur du parc national.

Le centre de conservation des éléphants

Voilà un lieu qui justifierait à lui seul un séjour à Sayabouri, capitale éponyme de la province. Le centre de conservation des éléphants a été construit en 2010 sur les rives du réservoir Nam Tien, une zone protégée de la province, afin d’établir le seul hôpital des éléphants du Laos et une grande concession de terres permettant la reproduction et la socialisation naturelles des pachydermes. Le centre a commencé à acheter des éléphants à des propriétaires qui ont décidé de vendre leurs animaux dans tout le pays.

Année après année, le centre a grandi en taille et en capacité, principalement grâce aux revenus générés par les visites payées sur le site. Le centre est fier d’avoir protégé 530 hectares d'habitat, avec 29 éléphants, tout en employant 65 personnes, dont 95% de Lao. Le centre n’essaie pas de garder les éléphants qu’ils ont capturés. Après avoir formé des groupes sociaux soudés, le but ultime est de les réintroduire dans une forêt naturelle sûre et protégée où ils peuvent contribuer à l’augmentation de la population sauvage. Un objectif actuellement en cours puisqu’en mars 2019, un premier troupeau de cinq éléphants a été relâché dans la zone protégée nationale de Nam Phouy.

Il est possible de vivre une expérience éco-responsable en observant le mode de vie de leurs éléphants et à travers une randonnée avec ses derniers.

Le festival des éléphants de Sayaboury

Le festival des éléphants de Sayaboury a lieu tous les ans au mois de février dans la capitale éponyme de la province. C’est devenu une des plus populaires fêtes du Laos où chaque année un nombre toujours plus importants de Laotiens et de voyageurs viennent assister aux festivités qui durent trois jours. Une grande fête autour de l’éléphant, l’animal-emblème du Laos, avec des danses et des musiques traditionnelles, défilés des pachydermes etc. Le festival des éléphants de Sayaboury a également été créé dans le but de sensibiliser la population à la situation préoccupante de l'éléphant, menacé d’extinction en raison de la chasse et de l'exploitation forestière massive et anarchique.

Plus de photos

Besoin de conseil
d’un expert ?

  • Notre conseiller(ère) vous répondra sous 48H
Contactez-nous