Contactez - Nous
souvenirs bagan birmanie
Guide Culturel de la Birmanie

Population de la Birmanie

Moines bouddhistes Birmanie
Moines bouddhistes, Birmanie

Véritable kaléidoscope humain aux origines et aux cultures diverses, la Birmanie affiche une des plus belles et importantes diversités ethniques au monde. Cent trente-cinq groupes ethniques officiellement recensés par le gouvernement totalisant une centaine de langues et de dialectes différents composent la mosaïque ethnique de la Birmanie lui donnant par la même occasion une richesse culturelle remarquable. Les minorités ethniques de Birmanie représentent environ un tiers de la population, des 55 millions d’habitants que compte le pays.

Les Bamars, l’ethnie majoritaire

Les  Bamars ou Birmans, ethnie majoritaire du pays, constituent à eux seuls près de 75 % de la population totale du pays. Les Bamars sont en très grande majorité bouddhistes et leur langue, le birman, est apparentée au tibétain au sein de la branche tibéto-birmane de la famille linguistique sino-tibétaine. Comme bien souvent, l’ethnie majoritaire se concentre sur les terres fertiles. Dans ce cas présent c’est la plaine centrale de l’Irrawaddy, principal cours d'eau c’est aussi le principal axe de communication du pays. Forts de leur nombre, les Bamars occupent toutes les fonctions importantes du pouvoir et se considèrent de ce fait comme le noyau de la nation birmane.

Les dix-sept autres millions de citoyens sont répartis entre de nombreuses ethnies dont sept grands groupes ethniques reconnus par le gouvernement se distinguent : Shan, Môn, Karen, Karenni, Chin, Kachin et Arakanai. Viennent s’ajouter des Chinois et des Indiens d’immigration plus récente.

L’ethnie Shan

L’ethnie Shan, à majorité bouddhiste, forme le second plus grand groupe ethnique avec près de quatre millions d’habitants. Originaires du Yunnan en Chine d’où ils ont émigré au XIIIème siècle, les Shan se sont installés dans les hautes vallées de la Birmanie où ils ont fondé leurs premiers royaumes. Les Shan tiennent une place de choix dans l’histoire du pays puisque des souverains puissants avaient des ascendances Shan et ce sont les Shan qui détruisirent le royaume d’Ava en 1527. Plus récemment, la Birmanie démocratique a eu comme premier président Sao Shwe Thaike, un prince shan. Les Shan sont pour plupart regroupés dans ce que l’on appelle l’Etat Shan puisqu’ils y sont majoritaires. L’Etat Shan est la plus vaste province de Birmanie couvrant près d'un quart de la surface totale du Nord Est du pays et est frontalier de la Chine au nord, du Laos à l'Est et de la Thaïlande au Sud. Les Shan vivent dans des zones montagneuses, parfois très escarpées, où ils pratiquent l’agriculture. Les Shan se distinguent par une culture forte et ô combien passionnante que vous pouvez découvrir lors du nouvel an shan et lors de la fête des lumières célébrée fin octobre à Taunggyi, capitale de l’Etat Shan. On peut alors y admirer les femmes Shan vêtues de leur tenue traditionnelle composée d’un large pantalon, d’un chemisier finement brodé sur le devant où s’attachent les boutons et d’un turban coloré.

Deux femmes ethniques Shan Birmanie
Deux femmes ethniques Shan

L’ethnie Môn

Les Môn comptent parmi les plus anciens habitants de la Birmanie puisqu’ils ont commencé à y migrer depuis l'Ouest de la Chine entre 3000 et 1500 avant notre ère. Au cours des siècles suivants l'empire Môn couvrait la plus grande partie des plaines centrales de la Thaïlande et de la Birmanie du VIème au Xème siècle. Ils ont introduit le bouddhisme theravada dans toute cette région et son règne au XVème siècle a définitivement marqué la culture birmane à travers la langue, l’architecture (Pagode de Shwedagon) et la religion. De ce fait,  les cultures môn et bamar sont à présent relativement voisines. Les Môn se sont installés dans le Sud de la Birmanie, dans ce que l’on appelle l’Etat Môn qui s’étend à l’Est de Yangon sur une large bande côtière de la mer d’Andaman. Vous pouvez les rencontrer en vous rendant au Rocher d’Or de Kyaikhtiyo ou à  Mawlamyaing, la capitale de l’Etat Môn.

L’ethnie Karen

Si les Karen représentent la deuxième minorité ethnique de Birmanie après les Shan, ils ne constituent pas un peuple unifié mais plutôt une mosaïque ethnique constituée d’une quinzaine de groupes ou sous-groupes originaires du Yunnan dont les Sgaw, qui constituent le groupe le plus important. Les Karens, peuple de tradition nomade originaire des régions tibéto-birmanes, sont surtout animistes mais on compte également des bouddhistes et aussi des chrétiens. Les Karen sont établis au Sud Est de la Birmanie. L’Etat Karen est frontalier de celui des Môn et de la Thaïlande.

L’ethnie Karenni

Cette ethnie compte à peine 300 000 individus qui se concentrent dans l’Etat Karenni ou parfois appelé Etat Kayah dont la capitale est Loikaw. Cet état situé dans l'Est du pays est bordé au Nord par l'État Shan, à l'Est par la province thaïlandaise de Mae Hong Son et au Sud et à l'Ouest par l'État Karen. La moitié des Karenni sont bouddhistes, essentiellement en ville, un quart sont chrétiens et le reste sont animistes, surtout dans les campagnes reculées. Le peuple karenni est réparti en plusieurs sous-groupes dont celui des Kayan Lahwi connu pour être celui des " femmes-girafes ". Nom donné par l'explorateur franco-polonais Vitold de Golish dans les années 1950 en raison des spirales de laiton qu’elles portent en permanence autour du cou.

L’ethnie Chin

Ce peuple d’origine tibéto-birmane est arrivé en Birmanie au IXème siècle où il s’est installé au Nord-Ouest du pays dans une région montagneuse enclavée qui forment les prémices de la chaîne de l'Himalaya, voisine de l'Inde et du Bangladesh. La religion principale est le christianisme mais il y a également des animistes et des bouddhistes. Une des particularités de l’ethnie ce sont ces femmes au visage tatoué. La tradition consistait en fait à tatouer les visages des jeunes filles pour les enlaidir afin qu’elles ne soient pas kidnappées par le roi ou les autres villages.

Dame ethnie Chin Birmanie
Dame de l'ethnie Chin

L'ethnie Kachin

Les Kachin vivent majoritairement dans l’État homonyme qui se situe la partie la plus septentrionale du pays frontalière avec la Chine mais également en minorité dans l’État Shan. La population kachin est estimée à plus d’un million d’habitants de confession chrétienne pour la majorité mais aussi bouddhiste, hindouiste et musulmane. L’État Kachin est une région riche et stratégique dont ses ressources naturelles (or, jade, ambre, bois) sont très convoitées. A ne pas manquer, pour mieux comprendre les traditions de cette ethnie, le festival Manaw, le nouvel an de l’ethnie Kachin, qui se tient en janvier selon le calendrier lunaire à Myitkyina la capitale de l’Etat.

L'ethnie Arakanai

Les Arakanai se concentrent sur la côte occidentale du pays, bordé par l'État Chin au Nord, le golfe du Bengale à l'Ouest et le Bangladesh au Nord-Ouest. Bien qu’ils soient adeptes du bouddhisme theravāda ils continuent d'observer leur religion traditionnelle. Depuis 2012, de violentes émeutes entre Rohingya et Arakanai bouddhistes ensanglantent cet état alors que ces deux communautés avaient longtemps cohabité pacifiquement.

Besoin de conseil pour votre voyage ?

Notre conseiller(ère) vous répondra sous 48H

CONTACTEZ-NOUS

VOUS AIMERIEZ PEUT-ÊTRE ÉGALEMENT LIRE

Cuisine birmane

La cuisine birmane est à base de riz auquel on ajoute volaille et mouton, crevettes, poisson, assaisonnés de curry très doux

Histoire

Découvrez l’histoire de la Birmanie en quelques dates

Fêtes & festivals

De nombreuses fêtes et festivals ponctuent la vie quotidienne.