Contactez - Nous

Agence locale, spécialiste des voyages sur mesure : Vietnam, Laos, Cambodge & Birmanie

Vous êtes l’artisan et le créateur de votre circuit. La durée du séjour, l’itinéraire, les prestations sur place, tout est 100% personnalisable.

Retrouvez nos suggestions de circuits

Règles de bonne conduite

Bien observer quelques règles minimales de conduite vous permettra d’avoir un séjour plus agréable et de minimiser les risques d’incompréhension avec la population locale. Voici quelques conseils qui peuvent vous aider :

A ne pas faire :

  • Avec votre guide : Sachez que le guide est votre premier interlocuteur et votre premier secours en cas de problème. Maintenir de bonnes relations avec le guide est donc particulièrement important. Certains voyageurs accordent peu de crédit aux explications du guide et cherchent souvent à le démentir en évoquant les informations données dans les livres tels que « le Guide du routard » « le Petit Futé » ou encore « Lonely Planet ». Evitez ce comportement qui peut gêner votre accompagnateur et préférez toujours le dialogue en acceptant les différences de points de vue. Quand une visite ne vous intéresse pas, il vaut mieux le dire franchement à votre guide que de le suivre en montrant une attitude désintéressée.

Evitez de vous froisser avec votre guide. S’il ne vous satisfait pas, téléphonez à notre agence pour en changer.

  • Pour se saluer, on se sert simplement la main, voire les deux pour davantage de cordialité. Il est rare que les Vietnamiens s’embrassent ou fassent la bise lorsqu’ils se rencontrent.
  • Il est déconseillé de porter les vêtements provocateurs. Certes, le mode vestimentaire européen est de plus en plus importé chez nous mais quand vous allez à la campagne où la discrétion et la délicatesse sont encore gravées dans l’esprit des gens, préférez les vêtements avec col et à manches. Lorsque vous entrez dans une pagode, il ne faut jamais porter de shorts car pour les Vietnamiens, il s’agit d’un lieu sacré et donc à respecter absolument. Déchaussez-vous aussi à la porte, parlez à voix basse et ne touchez pas aux objets d’ornements.
  • À table, ne plantez jamais les baguettes dans un bol rempli de riz. Il s’agit en effet d’un rituel que l’on fait pour les morts.
  • N'accorder qu'une confiance très relative à la réponse par l'affirmative d'un Vietnamien. Le vietnamien a des difficultés à avouer son ignorance ou son incompréhension. Donc méfiez vous, assurez vous que le “Oui" en est vraiment un. Cela doit même, pour vous, devenir un reflexe afin de ne pas avoir à gérer des situations compliquées.
  • Ne pas interpeler un Vietnamien en lui demandant de s'approcher la pomme de la main orientée vers le haut, ce geste est considéré comme un manque d'éducation. Il faudra faire le geste la pomme de la main orientée vers le sol.
  • Perdre son calme dans une conversation serait un affront pour le Vietnamien. Si une situation est délicate à gérer, conservez votre calme sans monter le ton. Si non, vous ne feriez qu'aggraver la situation.

A faire :

  • Appelez un chat, un chat : les vietnamiens ne prennent pas de pincettes. Ils sont souvent très directs. Un gros est un gros et non une personne enrobée, un moche est un moche et non une personne peu gâtée par la nature. Ne soyez pas choqué par ce que l'on dira de vous ou de votre pays. A vous de savoir où sont les limites du correct quand vous vous sentirez visé par des propos un peu rudes.
  • Appelez toujours votre interlocuteur par son prénom, qu’il s’agit d’un ami ou d’une nouvelle connaissance. Le prénom est le plus souvent le dernier mot qui compose le nom complet. Par exemple : Tran Quang Van (Tran = nom de famille ; Quang = mot intercalaire ; Van = prénom).
  • Demander l’âge des gens même des dames et des personnes âgées n’est pas à éviter. Vivre longtemps est d’ailleurs une fierté des gens. De même, ce n’est pas du tout gênant pour un vietnamien si vous demandez s’il est marié ou s’il a des enfants.
  • Si vous souhaitez prendre des photos de souvenir avec les gens dans les lieux que vous visitez, n’hésitez pas, mais avec un sourire : ils vont en être très contents et l’acceptent donc volontiers.

Et ce que vous devriez faire :

  • Quand vous invitez quelqu’un pour un repas, bien sûr vous payez ce que vous commandez. Mais lorsque vous accompagnez quelqu’un dans un restaurant, soit celui-ci paie, soit c’est vous. En pratique, on ne partage jamais le tarif. Si l’un paie un jour, son ami l’invitera un autre jour. C’est ainsi mal vu pour les vietnamiens que l’on a un grand sens du détail. Si on vous offre le repas, n'insistez pour payer que si vous pouvez payer pour tout le monde.
  • Il est nécessaire de marchander quand vous achetez hors des supermarchés. Même si le prix est indiqué sur les articles, il est de coutume que ce sont des prix qui vous en donnent une idée et que vous pouvez tout à fait faire réduire. Mais soyez toutefois raisonnable et sachez que dans plusieurs boutiques le prix est fixe et acceptable !
  • Les vietnamiens ont tous du respect pour les personnes âgées. Et au Vietnam, vivez à ce point comme les vietnamiens : lorsque vous les rencontrez, baissez la tête en formulant votre salutation ou simplement en souriant.
  • Une fois à table, il n’est pas question de commencer à manger avant que chaque convive soit servi. D’ailleurs, chacun se sert soi-même dans tous les plats disposés au centre de la table, mais ce par petites quantités, une à deux bouchées à chaque fois.
  • Témoignez de votre sentiment d’amitié vous aussi en donnant des bonbons aux enfants que vous croisez pendant votre trajet et surtout dans les milieux ruraux et montagneux : ils vous remercient par des sourires très sympathiques et aussi par des gestes très enfantins.
  • Ne soyez pas surpris si lors d'une conversation, un ou une vietnamienne inconnu aborde des sujets qui vous semblent très personnels (êtes-vous mariés, quel est votre travail)
  • Acceptez que les plats arrivent, non pas dans l'ordre où vous l'imaginez, mais dans l'ordre où les serveurs les apportent. Un plat qui s'apparente à une entrée arrivera probablement en fin de repas. C'est presque une constante.