Nous contacter
ancien village vietnam
Guide Culturel du Vietnam

Coutume et art populaire, les estampes vietnamiennes reflètent la vie simple et les traditions culturelles des villages vietnamiens. Ces images populaires fortement ancrées dans la culture du delta du fleuve Rouge servaient originalement à décorer l’intérieur des maisons lors de la fête du Têt, le traditionnel nouvel an lunaire vietnamien. Un savoir-faire ancestral qui connait un nouveau regain d’intérêt depuis quelques années grâce notamment à l’émergence d’artistes qui leur ont donné une nouvelle jeunesse.

Histoire d’un art paysan datant du XVIème siècle

On trouve trace de ce métier traditionnel au XVIème siècle lorsque des paysans s’improvisaient artiste en confectionnant des images imprimées ayant souvent pour thèmes des scènes de la vie quotidienne de la campagne, les espoirs d’opulence, les rêves d’insouciance, des jeux traditionnels ou les travers de la vie mandarine d’autrefois. Les sujets ne manquent pas et reflètent effectivement toute la richesse culturelle accumulée depuis des millénaires. Les estampes sont souvent accompagnées de caractères chinois ou nom qui indiquent un titre ou une citation, voire un poème. Ces estampes du Vietnam servaient alors à décorer la maison, les autels et les pagodes notamment pendant le nouvel an lunaire. Cet art qui s’est transmis de générations en générations est devenu un emblème national.

Un savoir-faire ancestral

Entre deux travaux agricoles, le paysan suivait une tradition ancienne tant pour le choix des thèmes que pour l’exécution technique. Encore aujourd’hui, les dessins sont réalisés à partir d’une matrice par une gravure sur bois imputrescible. Une planche de bois gravée au ciseau par couleur ! Le papier sur lequel les images sont imprimées n’a lui aussi pas changé. Pour réaliser les estampes au Vietnam, on utilise toujours le papier dó. Ce papier traditionnel est fabriqué à partir de l'écorce d’un arbre tropical appelé «rhamnoneuron». Si jadis le papier dó était d’un usage courant, aujourd’hui il n'existe plus qu'un seul village, de la province septentrionale de Bac Ninh, où les villageois perpétuent cet artisanat séculaire. 

fabriquer des couleurs en matieres naturelles
Le papier dó provient de l'écorce d’un arbre tropical appelé «rhamnoneuron»

Sur ce papier, on applique une couche de nacre mêlée à de la poudre de riz afin d’avoir un fond blanc étincelant qui fera très bien ressortir les motifs en couleur. Les couleurs proviennent toutes de matières naturelles puisées dans la nature environnante comme de la suie des cendres de paille de riz et de feuilles de bambous brûlées (noire), de la terre (ocre), de fleurs (sophora jaune) ou des aiguilles de pin ou feuilles de plantes (vert). Un savoir-faire ancestral que vous pouvez observer au village de Dong Ho célèbre pour ses estampes de couleurs vives et de grande beauté.

un artisan d'estampes village Dong Ho
Un artisan d'estampes au village de Dong Ho

Ce village artisanal du delta du fleuve Rouge se consacre encore à la création d’estampes même si son activité est beaucoup moins intense que par le passé faute aux vicissitudes de l’histoire. Les estampes traditionnelles de Dong Ho, en voie de reconnaissance au Patrimoine culturel de l’humanité, continuent tout de même de faire la fierté du village en conservant un singulier trait culturel vietnamien.

Découvrir le village de Dong Ho et y acheter une estampe c’est l’occasion de rapporter un beau souvenir du Vietnam pour vos proches ou vous-même et c’est également une belle façon de soutenir cet artisanat fragile et de dynamiser l’économie locale.

photo de village dong ho
Une estampe populaire de Dong Ho

Une nouvelle jeunesse pour les estampes du Vietnam

De jeunes artistes vietnamiens remettent au goût du jour les estampes traditionnelles en imprimant ces images patrimoniales sur divers supports comme sur des t-shirts, des sacs, des tasses ou des cartes postales. Fer de lance de ce nouvel essor artistique, le peintre Nguyên Xuân Lam reproduit des estampes populaires au crayon et les colore ensuite par des techniques infographiques.

La jeune Vietnamienne Trân Hông Nhung a quant à elle crée Zo Project afin de sauvegarder le papier dó. Zo Project est une entreprise sociale qui préserve, soutient et développe le papier traditionnel vietnamien et sa technique de fabrication de manière durable et créative. Vous pouvez apprécier les créations originales de Zo Project en vous rendant dans leur boutique située dans le vieux quartier de Hanoi à l’adresse suivante : 27 Đường tàu, số 8 Điện Biên Phủ, Hàng Bông, Hoàn Kiếm, Hà Nội.

jeune vietnamienne presente produits d'estampes
Mme Tran Hong Nhung sauvegarde le travail du papier dó, avec Zo Project

Besoin de conseil pour votre voyage ?

Notre conseiller(ère) vous répondra sous 48H

Contactez-nous

Vous aimeriez peut-être également lire

La famille vietnamienne

Pour des vietnamiens, la famille a, hier comme aujourd'hui, quelque chose de très attachant
broderie vietnamienne

La broderie vietnamienne

Trait spécial de la culture traditionnelle, la broderie vietnamienne à la main est un artisanat vietnamien très ancien qui remonte au XVIème siècle.

Fêtes et Festivals au Vietnam

Les fêtes et festivals font ressortir un aspect très particulier du Vietnam