Contactez - Nous
ancien village vietnam
Guide Culturel du Vietnam

D’où vient le thé ?

Le thé est une des plus anciennes boissons du monde. Il est né selon des légendes indiennes et chinoises loin d’être connues de tous. La légende la plus tenace est cependant chinoise : on raconte qu’un empereur du nom de Shennong aurait découvert les vertus du thé, lorsque des feuilles d’un arbre seraient tombées dans une jarre remplie d’eau et porter à ébullition par l’empereur. C’est près de 2000 ans plus tard par rapport à cette légende datée, qu’en 59 avant JC, un certain Wang Bo mentionne pour la première fois, le thé dans un texte. 
C’est durant l’Antiquité que le thé se diffuse dans la vie quotidienne des sociétés d’Extrême-Orient : Chine, Corée, Japon et probablement jusque dans le delta du fleuve Rouge, berceau de la nation vietnamienne. 

Ce sont les marchands portugais qui font découvrir le thé en Europe puis en Russie durant la Renaissance. Enfin, c’est durant le 19ème siècle que sa consommation est généralisée, avec la Compagnie britannique des Indes orientales. 

Le thé et ses usages

the vietnamien
Thé vert dans la vie quotidienne des vietnamiens

Le thé vietnamien est né de cette histoire légendaire entre Chine et Inde, et constitue aujourd’hui une partie intégrante importante dans la vie quotidienne des vietnamiens. 

Les bienfaits du thé vietnamien (et autre) sont connus depuis des siècles. Tout d’abord, c’est une boisson populaire pour se désaltérer. En dehors de cet usage, il sert encore comme médicament dans la médecine traditionnelle orientale, surtout contre la dysenterie. Quand on se sent fatigué, un peu de thé vous redonne de la vigueur et c’est un excellent antioxydant. Les mamans et grandes mères des zones rurales, font boire aux enfants du thé fort et chaud en cas de rhume, de colique ou de maux de tête. La médecine occidentale a aussi conclu que le thé s’avère efficace contre les maladies touchant le poumon, le cœur, les intestins et même le cancer. En plus, le thé contient de la théine, substance moins forte et moins addictive que le café. Boire du thé tient donc les gens en éveil et leur permet d’aérer l’esprit avant une journée de travail. 

the vert vietnamien
Thé vert vietnamien

Le bon thé vert vietnamien doit être servi brûlant, hiver comme été. En hiver, il vous réchauffe surtout durant la saison hivernale au nord du Vietnam, en été, il vous apporte de la fraîcheur, car selon la médecine vietnamienne, l’absorption du chaud (principe mâle ou Yang) provoque une réaction de l’organisme qui produit alors du froid (principe femelle ou Yin). C’est ainsi qu’en été, il vaut mieux prendre une boisson chaude qu’une boisson glacée qui ne vous donne qu’une fraîcheur illusoire. Le meilleur exemple est le thé à la menthe servi très chaud au Maroc. 

Le thé vert et d’autres types de thé au Vietnam

On peut distinguer les thés selon l’origine botanique de la plante, le goût de la feuille, la saveur de son infusion, les caractéristiques de la préparation et la couleur de la boisson. 

Sur une base scientifique, on peut distinguer deux espèces de théier au Vietnam. Le « macrophyla » à grandes feuilles, planté principalement dans la moyenne région du Nord Vietnam (Thai Nguyen, Phu Tho). Les arbustes sont soumis à l’émondage (suppression des pousses principales pour stimuler les pousses latérales). Leurs feuilles conviennent parfaitement à la fabrication du thé vert tant aimé des vietnamiens.

La deuxième variété est le thé Shan (ou che man, che tuyet) qui pousse surtout sur les hautes montagnes du Nord (Ha Giang, Nghia Lo) et les plateaux du Centre (Lam Dong). Les arbres (10-15m de hauteur) ne sont pas émondés. Leurs feuilles servent mieux à préparer le thé noir. La cueillette se fait encore traditionnellement à la main. 

Les thés les plus consommés au Vietnam sont le thé au lotus, au jasmin mais aussi à l’artichaut. 

Du point de vue de la préparation, on peut distinguer deux sortes de thé : le thé vert (che xanh) avec des feuilles séchées ne passant pas le stade de la fermentation (boisson jaune, verte, amère) et le thé noir (che den) avec des feuilles séchées après fermentation (boisson rougeâtre, au goût moins amer).  

La culture du thé au Vietnam 

Malgré l’occidentalisation, les vietnamiens conservent encore la tradition du thé. Le lieu pour déguster du thé se situe souvent au calme, permettant aux convives d’humer l’ambiance pour se reposer, se ressourcer, réfléchir et partager. 
Concernant la préparation du thé, chaque famille a sa boîte à thé et tisane et son service de thé comprenant une théière en fonte ou en porcelaine et des petites tasses à thé assorties. On en boit souvent après le repas, et toute la journée. Quand viennent les visiteurs, l’hôte prépare du thé soi-même pour exprimer son respect et sa générosité. 

Les amis se réunissent souvent autour d’une table de thé, pour discuter ensemble de tous types de sujets : l’art, le sport ou encore les actualités de la vie courante. 

Le thé est aussi un accompagnement indispensable lors des repas des fêtes. En août lunaire, lors de la fête de la mi-automne, les familles préparent souvent les gâteaux de lune et les friandises qui se consomment ensuite avec du thé vert. 
Dans les rizières, durant la saison des labours ou de récolte, il faut toujours avoir du thé vert en abondance pour les travailleurs : il calme la soif et redonne la force. L’auberge de thé du village représente une image typique de la campagne vietnamienne : un étal de bambou qui se situe au pied d’un banian séculaire au bord de la route mandarine ou en plein champs et où sont exposées des galettes de riz, quelques fruits, des bols de faïence et une grosse théière tenue chaud par les ballots de riz.

Dans la vie contemporaine et citadine, le thé vert fait partie toujours des boissons les plus populaires des vietnamiens. Dans les rues des villes, les petites échoppes de thé s’installent sur le trottoir ou près de l’entrée des bureaux et magasins pour servir leurs convives. Les maisons de thés ou palais des thés fleurissent de partout. À côté du thé chaud, les habitants aiment aussi du thé glacé, qui est souvent moins fort et plus frais que la version traditionnelle pour se rafraîchir durant l’été tropical. Les jeunes, quant à eux plébiscitent leur propre version : le thé vert glacé au citron, dont le thé mélangé avec un peu de sucre, de jus de citron et de glace constitue une saveur plus que rafraîchissante.

Autre succès grandissant, la mode des « bubble tea » qui débarque de Taïwan incorpore l’infusion du thé traditionnel matcha avec des billes de tapioca et des produits laitiers.

Où acheter du thé vietnamien en France ?

Maison du Vietnam, la première épicerie fine vietnamienne en ligne en France et en Europee dédiée aux produits du « terroir » vietnamiens. Nous vous invitons à découvrir l'article sur notre blog autour de leur belle boutique.

Besoin de conseil pour votre voyage ?

Notre conseiller(ère) vous répondra sous 48H

CONTACTEZ-NOUS

VOUS AIMERIEZ PEUT-ÊTRE ÉGALEMENT LIRE

La musique vietnamienne

La musique folklorique a eu toujours les faveurs du peuple attachée aux valeurs traditionnelles

La famille vietnamienne

Pour des vietnamiens, la famille a, hier comme aujourd'hui, quelque chose de très attachant

Le théâtre vietnamien

Le théâtre vietnamien classique comporte deux grands modes de représentation distinctives